Abbaye de Fontaine Vive

Située à environ 4 km de Rougnac, l’abbaye que vous voyez aujourd’hui est l’abbaye cistercienne de Notre-Dame de Grosbot du XIIe siècle, mais elle a été construite sur l’ancien site de l’abbaye de Fontaine Vive.

On sait très peu de chose sur les origines de l’abbaye, car il reste très peu de documents de cette époque, mais nous savons qu’en 1166, par la maison mère d’Obazine en Corrèze, Grosbot est devenu membre de l’ordre cistercien. L’ordre cistercien, fondé à Citeaux en 1098 par un groupe dissident de moines de l’abbaye de Molesme en Bourgogne, était une réforme de l’ordre bénédictin.

Leur souhait était de s’éloigner de la richesse et de la mondanité des monastères de Cluny et de revenir à la pureté de la Règle de Saint-Benoît. Ils voulaient vivre et prier dans un environnement simple et retourner à une vie de travail manuel. Ils ont observé un silence strict et n’ont pas été autorisés à manger de la viande, des œufs ou du fromage, à moins d’être malades. À la fin du XIIe siècle, notamment à cause du charismatique saint Bernard de Clairvaux, l’ordre cistercien était devenu immensément riche et puissant dans toute l’Europe avec des abbayes telles que Pontigny, Noirlac, Le Thoronet et Fontenay en France et Fontaines, Rievaulx et Tintern en Grande-Bretagne.

L’église n’est pas typiquement cistercienne, mais son style est similaire à celui de nombreuses autres églises de la région, notamment l’église de Charmant près de Villebois-Lavalette et les abbayes cisterciennes de Cadouin et de Bochaud en Dordogne qui ont toutes les mêmes absides arrondies. Vous pouvez décider d’y faire un tour juste pour visiter et voir à quoi ressembler le style de vie dans cette église.

Laisser un commentaire

Your e-mail will not be published. All required Fields are marked